Installer Linux sur une clé USB bootable avec Unetbootin

Dans ce tutoriel nous allons apprendre à installer Linux, le célèbre système d’exploitation libre, sur une clé USB bootable. Travailler à partir d’une clé USB à plusieurs avantages : pas besoin de graver un CD bootable, taux de transfert plus élevé qu’avec un CD… Avec le développement des Netbooks ne disposant pas de lecteur CD/DVD, la clé USB bootable devient même la seule alternative.

Pour ce tutoriel vous aurez besoin :

– d’une clé USB vierge d’une capacité minimale de 2 Go et formatée en FAT 32.

– du logiciel libre Unetbootin disponible ici : http://www.clubic.com/telecharger-fiche282172-unetbootin.html

– d’une connexion internet, sauf si vous disposez déjà d’un ISO de Linux.

Veillez à bien sauvegarder les documents présents sur votre clé USB qui risque d’être reformaté !

Le logiciel Unetbootin vous permettra de créer votre clé USB bootable. Très pratique, vous choisirez parmi une liste de 36 versions de Linux  (dont Debian, Fedoraq, Kubuntu, Mandriva, Ubuntu…) et le logiciel se chargera de le télécharger sur internet puis de le copier sur votre clé USB. Si vous disposez déjà d’un ISO, vous pourrez aussi l’utiliser.

Live USB ou clé USB d’installation ?

Lors de la création de votre clé USB bootable Linux, vous aurez le choix entre créer un Live USB ou créer une clé USB d’installation. En voici les différences :

Live USB : Une clé live USB amorce et fait tourner l’OS installé dessus à partir d’elle-même, c’est-à-dire de la clé USB, sans installation nécessaire sur un disque dur. Cette solution similaire au Live CD a ses avantages : temps d’accès plus rapide et surtout possibilité d’enregistrer vos sauvegardes, données personnelles et nouveaux programmes sur la clé USB (Ubuntu uniquement), ce qui n’était pas possible avec un Live CD. Cette fonction s’appelle la persistance. C’est une bonne solution pour transporter Linux partout avec vous, tester Linux avant de l’installer, ou encore pour accéder aux disques durs d’un ordinateur dont le système d’exploitation principal est défaillant…

Il est possible d’installer Linux même dans ce mode, c’est pourquoi nous allons choisir cette option qui présente tous les avantages.

Nous vous conseillons une clé USB et un port USB compatible 3.0 pour une vitesse de transfert et un confort d’utilisation optimal.

Clé USB d’installation : cette solution vous permet simplement d’installer Linux sur vos disques durs à partir de la clé USB.

Tutoriel :

Création de la clé USB bootable

Une fois Unetbootin téléchargé, branchez votre clé USB puis lancez l’application (pas besoin d’installation).

interface de Unetbootin

Si vous ne disposez pas d’un ISO, sélectionnez le champ Distribution et  choisissez parmi les différentes moutures de Linux disponible ainsi que la version de chacune d’elles.  C’est ici que vous choisissez entre créer un live USB (dénommé « _live ») ou créer une clé USB bootable d’installation (dénommé « _netInstall »).

Si vous disposez déjà d’un ISO, sélectionnez le champ DisqueImage et spécifiez le chemin d’accès à votre fichier image.

Le champ « Espace utilisé pour préserver les fichiers… » est a renseigné pour activer la persistance, mais n’est disponible que pour Ubuntu. C’est à vous d’estimer l’espace nécessaire, vous pouvez allouer environ 200 ou 500 Mo, 1 Go si vous prévoyez d’installer beaucoup de programme.

Le dernier champ vous permet de choisir la cible d’installation. Dans notre cas Lecteur USB, puis la lettre correspondante.

Faites attention à ne pas sélectionnez de disque dur avec Windows installé dessus !

Pour créer votre clé USB bootable, cliquez sur Ok et laissez Unetbootin travailler. 10 à 20 minutes sont nécessaires pour télécharger Linux et l’installer sur la clé USB.

unetbootin télécharge linux 

Votre clé USB est prête ? Laissez la branchée et redémarrez votre ordinateur !

Accès au BIOS

Si l’ordinateur n’est pas configuré pour booter sur la clé USB, il faut alors accéder au BIOS et changer l’ordre de démarrage. L’accès au BIOS s’effectue au démarrage, pendant les « écrans noirs ». Il faut alors appuyer sur une touche de votre ordinateur qui diffère suivant votre carte mère, généralement la touche DEL (supr), F2, F10 ou encore échap (ESC) pour certain Netbooks. Dans tous les cas, un message souvent bref apparait pendant le démarrage, vous indiquant quelle touche presser.

menu du bios

Le menu du BIOS diffère lui aussi suivant votre carte mère… En cherchant un peu dans les menus vous devriez vous y retrouver. L’objectif est de trouver le menu pouvant s’appeler « Boot Device » ou « Boot Sequence » et de mettre le périphérique USB en 1er dans l’ordre de démarrage. Voici un exemple qui pourra vous aider (la procédure et les termes utilisés peuvent être différents suivant votre carte mère) :

– Sélectionnez « Advanced BIOS Features » en naviguant dans le menu à l’aide des flèches directionnelle de votre clavier. Validez en appuyant sur la touche Entrée.

– Sélectionnez « Boot Sequence » et validez.

– Sélectionnez « 1st Boot Device » puis validez.

– Choisissez « USB : General USB Flash Disk » et validez.

– Appuyez sur F10 et Ok pour sauvegarder les changements et redémarrer.

Démarrer Linux

Après redémarrage votre ordinateur « bootera » sur votre clé USB et vous devriez donc obtenir un écran de ce type, ici pour Ubuntu :

menu de démarrage de Linux sur Unetbootin

Vous avez alors le choix entre essayez Ubuntu sans installation « Try Ubuntu without installing » ou installer Ubuntu sur vos disques durs, « Install Ubuntu ».

Il est également possible d’installer Linux une fois celui-ci démarré.

Vous trouverez des ressources supplémentaires sur les autres logiciels pour installer Linux sur une clé USB.

3 Responses to “Installer Linux sur une clé USB bootable avec Unetbootin”

  1. tibolt 20 août 2016 at 13 h 35 min #

    La fonction de persistance ne fonctionne pas, ni sur Debian, ni sur Ubuntu, ni sur pleins d’autres distributions, a chaque fois on redémarre a zéro.
    A chaque fois que j’ai essayai d’installer une distribution sur une clé usb, grub n’a pas put s’y mettre, donc non bootable….
    Toutes les distributions, nécessitent qu’ont mettent les doits dans la console, bref Linux c’est toujours pas fait pour des pingouins (y ont pas de doits donc, souris user only), Windows a encore gagné!

    Il y a pleins de nouvelles distributions qui ne reconnaissent même plus le paver tactile des portables, alors que les anciennes versions ne posaient pas ce problème, la qualité des Linux est en baisse, pleins de bug même a l’installation, sur la dernière Debian aussi!

    La plupart des distributions ne gère même pas les 4Go de mémoire vive (ram), des portables actuel, et que dire de la lenteur d’exécution de certaine distribution qui ne cherchent même pas les spécificités des CPU, donc compilation avec des mauvaises options, qui ralentissent énormément vôtre machine…

    La plupart des pacages logiciels installer automatiquement sur Linux via par exemple Synaptic, ont des vitesses d’exécution catastrophiquement lentes, faite un test avec Célestia sur Windows il est très rapide, sur Linux il est très lent, pourquoi les programmeurs ne fournissent-ils pas un fichier batch avec les bonnes options de compilation ? (les utilisateurs ne sont pas des ingénieurs en compilation, merde!)

    Les distributions Linux font la course a la nouvelle version, total ils oublient les principaux objectifs des utilisateurs que sont, la simplicité d’utilisation (tout a la souris), la rapidité d’exécution, la fiabilité du système (absence de bugs), la sécurité du système et des données personnelles, la compatibilité matérielle (drivers, les nouveaux sont toujours en retard, de parfois plus d’un an).

    Total: Les utilisateurs Linux resterons peut nombreux, tant qu’il faudra avoir un niveau de licence en informatique pour l’installer, et se dépatouiller avec les tonnes de problèmes qu’il génère quand on veut le configurer de façon personnelle (pour plus de sécurité).

  2. musterman 6 novembre 2016 at 22 h 48 min #

    Il ne faut pas mettre Linux entre toutes les mains !!! Élite sa ce mérite….

Trackbacks/Pingbacks

  1. Anonyme - 2 juillet 2014

    […] […]

Laisser un commentaire